03 septembre 2010

25 août 2010

MERCREDI 25 AOUT 2010

Aujourd’hui il y a 2 équipes. Céline, Julien, Elise, Jacques et Caro se prennent un peu de bon temps mérité et vont à Banfora. Emilie et la vieille vont s’occuper de quelques formalités encore (d’ailleurs on soupçonne la vieille de faire exprès chaque fois qu’elle va au Burkina de ne pas aller à Banfora pour pouvoir revenir…)

Départ en voiture à 8h pour Banfora. Caro au volant, Jack en copilote, Elise, Céline et Julien en mode...photos et dodo à l'arrière ). 1h15 de route et on y est. Arrêt au marché pour acheter de quoi pique-niquer aux cascades. On a notre guide avec nous pour nous diriger (c'est guide Caroline...on lui fait confiance pour nous mener à bon port !! ). C'est parti pour les cascades et c'est parti surtout pour...le labyrinthe dans les champs de canne à sucre (très belle reconstitution du labyrinthus de Ribeauvillé). On suit des panneaux qui indiquent non pas une... mais 2 directions dans la même direction !!! ...Bref, on est un peu un peu ("doni doni") perdus alors on demande aux guides qui nous...guident alors que ce ne sont pas nos guides...

Bon c'est compliqué tout ça là comme ça mais on s'en sort !! On arrive enfin aux cascades après moult secousses et un Gainsbourg permanent ("des p’tits trous, des p’tits trous, toujours des p’tits.....oUUIIIiiie, Jack le copilote ne l'avait pas vu celui là !! ).
La pluie arrive, où plutôt l'orage, ça vaut pas une heure, puis c'est parti pour une balade en forêt, des arbres majestueux, des papayiers, des bananiers, des fromagers (non non, ils ne font pas de fromage...), des baobabs et des cascades !!! En veux-tu en voilà, avec une vue superbe sur les alentours ! Céline, Caro, Elise et Jack se baignent dans les cascades...quelqu'un était obligé de garder les affaires et de prendre les photos alors Julien s'est gentiment dévoué ! (bon, à vrai dire, l'eau ne lui inspirait pas confiance) Il faut savoir qu'en saison des pluies, c'est assez...brun l'eau qui coule !

DSC02660DSC02730

Puis retour à Banfora avec l'arrivée du soleil et on se dirige au village de Tengrela pour tenter de voir les hippopotames (le lendemain matin) depuis le lac de Tengrela.

Caro est connue là-bas, ils l'appellent "la patronne". Repas et dodo dans de petites cases bien agréables...Même si Jules est obligé de faire une mission et de mettre du sparadrap sur les moustiquaires car elles avaient quelques petites "aérations".

Le lendemain réveil à 5h pour partir à 5h30 sur le lac avec un guide....Tout le monde a de petits yeux (sauf Jack qui se bat avec son estomac et qui prolonge le dodo) mais la balade en vaudra la chandelle. Il fait encore nuit lorsque l'on s'engage sur le lac...balade matinale fort agréable avec le lever du soleil et les reflets sur le lac qui l'accompagnent. Mais, pas d'hippos. A cette saison ils sont plus loin dans les terres et ne viennent que très rarement au bord de l'eau. On était prévenu, le guide avoue ne pas en avoir vu depuis deux semaines. Mais bon, ce sera une bonne occasion de revenir encore une fois au Burkina...La balade sur le lac est tout de même très rafraichissante et les filles se font offrir un collier de nénuphar (si c'est pas la classe ça !! )...

On rejoint Jack pour le petit déjeuner et on file vers Bobo rejoindre les autres.

Pendant ce temps, il fallait mettre la liste de matériel à jour et surtout voir Gustave (le taximan qui devait récupérer la 306). Petit problème, je me demandais s’il allait réussir à trouver la somme nécessaire au dédouanement et je voulais lui proposer de la vendre et de lui donner l’argent. On arrive chez lui, faisons connaissance avec sa petite famille et le repas nous attendait (17h… bon ben on mange…) Et, les problèmes disparaissent en fait Gustave s’est déjà renseigné et il a un frère qui est douanier et miracle le prix est divisé par 2… Il nous explique que vraiment cette voiture est pour lui un don de Dieu et que grâce à elle il va s’en sortir car il a eu pas mal de galères (maison détruite, taxi épave…). Pour l’instant il loue un taxi pour 6000 CFA par jour et il faut savoir qu’un client lui rapporte 300 CFA la course et que le gasoil est au même prix qu’ici donc dur dur de tirer un bénéfice.

Nous sommes heureux pour lui et sa famille.

Et petit coup de dolo pour trinquer à la 306 et à sa nouvelle vie...

SL700815

Posté par burkinamitie à 20:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur 25 août 2010

Poster un commentaire